Editorial

Quand le Bleu fait vibrer le rose de la cité des violettes


« Ô Tolose », … « Tholose », « Tolosa », « Toulouse », … Nougaro l’a chanté, le Club Thorax l’a osé.
Son nom perdure dans la nuit des temps… depuis 24 siècles.
L’antique cité accueille le Club Thorax ; « Hippocrate nunc Tolose ».


Tolose ; c’est « la ville rose », son logo pourrait en être la croix occitane. Cadette des couleurs, rose c’est demi- teinte entre rouge et blanc couleur.
Club Thorax c’est bleu sans demi- teinte, abeille logo depuis la nuit des temps. Le fond bleu pour l’envol des idées, l’abeille pour le foisonnement culturel qui nous butine.
Ainsi, le Bleu Thorax s’est uni au Rose Tolose les 13 & 14 octobre pour le meilleur.

La ville rose, c’ est La ville du sud-ouest, La cité du rugby occitan, c’est Le club du franc bouger et du franc parler. Un faux pas c’est le plaquage ; une erreur c’est un « tampon », sans amidon.
La manchette transforme l’impardonnable en play mobil.
Tolose, c’est la cité des …Nougaro, Cabanis, Saint Saëns, Sabatier, Toussaint, mais aussi des noms célèbres de l’Ovalie.
J’ai nommé (et que les autres me pardonnent de l’oubli) les Bonneval, Michalak, Pelous, Skrela, ou encore Spanghero. Autant de noms qui «claquent » sous la langue occitane, mobile, déliée, fougueuse comme la Garonne sous le Pont – Neuf, le mal nommé….Lui , l’ancêtre des ponts de la cité, résiste encore et toujours aux assauts aqueux, tantôt fougueux ou lancinants, tantôt rongeurs et pénétrants ; lui toujours de marbre, à jamais pétrifié.
La nuit, quand le bleu rejoint le rose ; c’est la nuit que le Pont- Neuf n’est plus morose.
C’est la nuit qu’il nous rend son Histoire et ses histoires.
Adieu l’Essai, place aux Essais… en littérature du Thorax : « Hippocrate nunc Toulouse ».

Couleur dragée à l’éveil, et c’est A Didier, pneumologue bien connu de Sabine, qui nous introduit dans la cité du temple d’Ariane…

L’élégant Gilbert Ferretti, concis et clair, nous dépiste le cancer bronchique, faible dose, sans iode, à Grenoble et ailleurs aussi. La BPCO impacte sur le choix de l’intervalle de surveillance. Ses justes remarques nous poussent à surveiller et sauver des vies. Un gros et beau travail !

De Marrakech à Beyrouth, le pont de l’Amitié et du Savoir relie nos deux enseignants interventionnels Parisiens Mostafa El Hajjam et Antoine Khalil : le nodule pulmonaire , verre dépoli, part solide, ou couple mixte, solide moins malin que nodule mixte ; volume ou millimètres ? La ponction c’est pour maintenant ou pour tout de suite ? Le point est fait par des artistes.

Gérard Durand nous apprend le « thorax en postop », au troisième mois… Pas d’intox, juste de l’info sans botox… la graisse dans le poumon, la gueule de four de l’épiploon soigne l’empyème pleural ; le poumon est parti, la cavité pleurale souvent se remplit. Tout est question de courbes : le bord devient convexe…et c’est suspect. Entre pneumologues et radiologues, la tramontane a noué le dialogue transversal fondamental. De Béziers à Montpellier, chez notre ami Sébastien Bommart, trois marches à l’est, là où il y a aussi du nouveau. « Subtilités sur la récidive », Sébastien a l’arme de radiofréquence à la main ; une image un message ; sans ambage et sans rage.

Notre Anne Sophie Claes reste Zen et subtile pour garder le moral sur le TNM. Gare au maigrichon « pleural tag» qui fait passer du T1 au T3 ; l’atteinte du médiastin, c’est T4 ; la plèvre sèche :M1a …Gare aux variantes anatomiques veineuses et artérielles à bien décrire en pré opératoire sous peine de fuite, torsion, et peines.

Tolose, c’est aussi un CHU très bien côté qui pratique le curage ganglionnaire : C Marty – Ané, ami de longue date de Jacques Giron; les deux compères ont uni et forgé leurs neurones en RCP et au bloc opératoire, pendant des années.
Faut-il faire le curage en cas de verre dépoli nodulaire extensif ? Le chirurgien fait du court métrage de haut vol : la video ?... du jamais vu !, ni sur le Lido à Venise, ni à Deauville. Septembre, c’est le mois du film ; pas de replay mais de la demande !
Ca y est… Tolose tourne couleur saumon, la couleur annonce notre déjeuner. Repos guerrier.

L’après midi, il fait encore chaud, et c’est humide aussi autour de « l’atoll », signe si bien décrit par Anne Sophie Claes, toujours précise, qui s’arrondit pour s’agrandir une deuxième fois.
Ce sont les « Brèves » : « un signe un destin », une nouvelle rubrique.
Six minutes, six diapos, pas une de plus, Gérard veille au nombre, et au grain aussi.

Laurent Desloques, jeune marié, a quitté son St Jean de Luz natal pour nous conter et compter le « dément dallage », la follie des pavés sans le pavé.
Gérard Durand nous chante son vécu pneumologique en musique ; « La bronche siffle », « pour qui, pour quoi ? et comment ? ». Pour qui sont ces bronches qui sifflent sous nos têtes ?
Du blanc dans du noir ? c’est de « l’os dans du poumon », autre rubrique brève.
La madonne MP Debray nous conte que blanc c’est blanc, et noir c’est noir. Tout n’est pas os quand c’est blanc. Tout n’est pas noir sans espoir, « moins blanc que blanc, c’est gris clair ».
« La bulle se remplit », et A Khalil et J Giron remplissent la salle d’aise et d’astuces diagnostiques.
« Kyste ou pas kyste », Sébastien ou du bon Bommart ? Sébastien régale le kyste, sa paroi et nous bien-sûr.

Ca y est, Attila Lacout, est arrivé de ses steppes froides du cantal, pays jamais concerné par le « global warming » ; la période des quizz est venue ; pas faciles cette année, notamment sur le syndrome carcinoïde : scrutons les valves cardiaques !.
Puis, place aux ateliers…du savoir des questions et des pauses café.
Tolose prend teinte framboise, la couleur de l’apéro, échanges dans la chaleur de la nuit qui débute.

Samedi

Lili Metge la tigresse a sorti ses fossettes ; un sourire mi- banane mi- œuf qui en dit long sur l’hypertension artérielle pulmonaire. Après la PID de l’enfant, Lili nous conte les anomalies musculo- squelettiques des connectivites ; bon rappel, gros raffraichissement. A voir, mûrir et cogiter.

Benoit Ghaye le Terrible enseignant saignant accouru des plaines de Flandres sur son cheval de fer, nous fend le chapitre de l’image des bonnes radiations, celles qui traitent tôt et qu’on voit tard, toujours dans le champ : un bord convexe, une poussée cranio podale , et la biopsie suit la loupe. Clair, net, précis, le poids des mots, le choc des photos, c’est du vrai boulot.

Sébastien Bommart est fidèle à son poste, anti tabac, et c’est tant mieux. Heureusement pour ceux qui fautent et fument, le poumon du fumeur n’est pas que du cancer. Signes, trucs et astuces de notre expert Montpelliérain passé roi de l’interstitium, et du « nodule troué » . Déçus des acronymes attention ! … RB ILD et DIP se bagarrent joyeusement en scanner.

Le souffle nouveau nous apporte les « ILA » (Interstitial Lung Abnormalities) avec Tonton Pierrot, le cheveu à la J J Annaud, l’emphase sans prompteur, le mot juste, la caresse au modérateur, la passion à l’état pur. La patience et l’excellence aussi pour évaluer au moins 5% d’atteinte de ces anomalies chez des patients asymptomatiques. Les différencier de la compression parenchymateuse au contact de l’ostéophyte vertébral, ou encore de la gravito dépendance ….

Pierre Fajadet est avec son ami pneumologue de Toujours de Toulouse : « Comment s’en sortir avec les signes débutants de la fibrose pulmonaire idiopathique? Grégoire Prévot, frimousse pour ceux qui toussent … cours concis pour indécis, la biopsie chirurgicale pulmonaire dans les PID en 2019 ; du Bon, du Beau, du …Cerveau…non …du Poumon ! on attend avec impatience le film sur la biopsie.

La Madonne de Bichat Marie Pierre Debray prend son envol avec les pneumopathies communautaires, le cliché du thorax (et non « le cliché des poumons ») est utile, encore….même si plus aucun minot n’est rompu à l’exercice de son interprétation. MP et son scanner clarifient les apex et régions claviculaires, les bases « derrière la coupole », l’arrière du cœur, les hiles pulmonaires…

Madonne d’outre -méditerranée, l’icône Saoussen Hantous Zannad nous enivre de mycobactérioses typiques, plus et moins ou atypiques, et nous éclaire de son ton passionné. Sémiologie riche, clichés épatants ; sujet consternant. Les mots sont si justes qu’on oublierait que la tuberculose est encore trop souvent mortelle dans le monde.

La rubrique « Un signe un destin » a plu, alors on récidive le lendemain… Un sujet, cinq diapos, cinq minutes.

Ensuite, Place au vainqueur du QUIZZ, Bravo aux participants assidus et passionnés ; surtout pour ceux venus de loin. Une grosse pensée pour celles et ceux restés sur le tarmac faute de visa…

Rose Tolose s’est uni au Bleu Thorax les 13 & 14 octobre pour le meilleur.
« Rose », c’est la sœur du crépuscule, ce coulis de basse lumière qui scelle la fin des jours du Club dans cette ville chantante. N’est- ce pas cette fusion du Bleu au Rose qui aurait donné le ton à la cité des « violettes » ?


A bientôt Tolose, mieux qu’hier et bien moins que demain, pour le plaisir de la Connaissance en toute fraternité.


Pierre Yves Marcy
Club Thorax Toulouse 13-14 / 09/ 2019

Dernières actualités

Dernier Event

Imagerie Appliquée

Imagerie Appliquée à la Pratique Pneumologique 2018.

La journée de la SIT

a porté sur le thème des "Infectionspleuro-pulmonaires"

Troisième colloque

Troisième colloque de Radiologie Thoracique de Novembre 2017.

Contactez-nous

Vous avez une question ? Les conseillers ClubThorax sont à votre disposition pour toutes vos interrogations